Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris

Livres

Terre Vivante Livres - librairie - Livres

Editions Terre Vivante - Auteur - Sandrine Cabrit-Leclerc

Sandrine Cabrit-Leclerc

Sandrine Cabrit-Leclerc, ingénieure, est spécialisée dans la gestion des espaces et des milieux, notamment hydrogéologiques. Consultante en environnement auprès de collectivités ou d'entreprises, elle est aussi auteure du livre "Fosse septique, roseaux, bambous ?" aux éditions Terre vivante.

 

 


Pouvez-vous nous parler de votre parcours ? Comment s'articule votre vie d'écrivain avec votre vie tout court ? Comment en êtes-vous venue à vous intéresser à l'écologie en général et aux thématiques que vous traitez en particulier ?


Toute petite déjà je me passionnais pour les questions environnementales : à 6 ans je « tannais » ma mère pour qu'elle achète une marque de pain d'épice qui avait un partenariat avec le WWF.
Une chose était certaine : je ferai des sciences, de la géologie, de la botanique, de la biophysique, des études paysagères ou autre. Etre en lien avec la nature, c'était déjà pour moi une nécessité.
C'est à l'université Denis Diderot (Paris VII) que j'ai trouvé mon bonheur : j'ai adoré mes études et mes profs en gestion de l'environnement au sein de la MST « gestion de l'environnement » et du DESS « Espace et milieux ».

Ensuite mes premières expériences ont été dans des collectivités locales cela m'a permis de réaliser des études d'environnement :
- analyse des milieux (faune, flore, hydrogéologie, sols, paysage, etc.),
- analyse des risques et impacts environnementaux (dus aux éventuels aménagements et infrastructures),
- recommandations pour la préservation des espaces sensibles.

Puis, très intéressée par la société Nature & découvertes impliquée dans des démarches de développement durable, c'est en 1996 que j'intègre cette entreprise comme guide, formatrice et animatrice. En 1998, j'ai proposé au Président et au Directeur Général de créer le service environnement. C'est en mai 1999 que l'on me confie la gestion de ce nouveau service, après la naissance de mon premier enfant et après avoir suivi un Master "normalisation qualité certification essais" (diplôme européen délivré par l'Université Technologique de Compiègne).
En 2003, près sept années passées chez Nature & découvertes et un deuxième enfant, je me suis installée à mon compte comme consultante « environnement et développement durable » pour les entreprises et collectivités locales et j'ai créé l'agence KAORI développement durable.

C'est à ce moment que Terre vivante m'a proposé la rédaction d'un ouvrage sur l'eau ; thème qui me tient particulièrement à coeur depuis mes cours d'hydrogéologie avec Gilbert Alcaydé.
Le premier ouvrage (L'eau à la maison mode d'emploi écologique - sorti en octobre 2005) est un guide pratique destiné au grand public, il donne des pistes d'action pour respecter la ressource en eau tant du point de vue de la quantité que de la qualité. Il y avait beaucoup de choses à dire dans cet ouvrage, mais un nombre de pages limité, c'est pourquoi en 2007, j'ai entrepris, à la demande de Terre vivante, l'écriture d'un deuxième ouvrage sur l'assainissement écologique (Fosse septique, roseaux, bambous)



Pour chacun des livres écrits à Terre vivante, quelle a été votre motivation pour le sujet ? Quelles ont été les expériences qui vous ont permis de nourrir les thèmes abordés ?


Pour "L'eau à la maison mode d'emploi écologique", j'ai réalisé un gros travail de vulgarisation. Comment expliquer simplement l'eau à des non spécialistes ? Comment laisser de côté le vocabulaire trop technique, sensibiliser et faire en sorte que les lecteurs prennent conscience de la vulnérabilité de cette ressource si précieuse ?
Pas si facile ! Et je me rend bien compte au travers des conférences que je réalise, mais aussi de l'actualité, qu'il est bien plus facile de mobiliser autour des consommations d'énergie plutôt que de la pollution de l'eau...

Pour le deuxième ouvrage "Fosse septique, roseaux, bambous, traiter écologiquement ses eaux usées", mon travail a été de chercher des exemples concrets, de visiter des stations exemplaires afin de montrer au lecteur que l'assainissement alternatif est possible, écologique et économique.

Le réseau des anciens élèves "Espace et milieux" ainsi que mes anciens profs J.P. Raffin et G. Benest m'ont été d'une aide précieuse dans le recueil des informations et témoignages pour l'écriture des deux ouvrages.

L'assainissement alternatif est possible écolo et économique

 

Etre édité par Terre vivante, cela a peut-être pour vous un sens particulier ?


C'est une maison d'édition de qualité, impliquée, écocitoyenne, qui a toujours le souci de la diversité (des auteurs, des sujets) toujours dans un souci de développement de l'humain.
De plus, elle a :
- la capacité de laisser la parole à ses auteurs et à ses lecteurs.
- le souci d'être accessible, à la portée de tous.
Enfin « Terre vivante » c'est un super nom qui va bien avec une maison d'édition en mouvement.
J'ai l'impression de porter l'image de cette maison d'édition et j'en suis fière.

 

 

Que ce soit dans les gestes quotidiens de votre vie professionnelle ou de votre vie personnelle, pouvez-vous nous donner quelques exemples de ce que vous faites en matière d'écologie ?


Rien d'extraordinaire !

Je lis les étiquettes et j'essaie par exemple de ne pas acheter de produits contenant de l'huile de palme ; il y en a partout, même dans les produits bio, c'est un vrai casse tête, mais une fois le bon produit trouvé j'y suis fidèle.

J'achète des produits de saison, locaux et de préférence bio et équitables dans certains cas comme le café, les bananes, le riz...

Je récupère l'eau de la vaisselle pour arroser mes tomates, je fais un compost dans mon micro jardin, des potimarrons y ont d'ailleurs élu domicile, je mangerai de bonnes soupes cet automne...
Je favorise la biodiversité dans mon mini jardin et j'incite mes voisins à en faire autant en leur donnant des graines ou des boutures.
J'ai acheté un guide "Comment jardiner sans pesticide" que j'offre aux voisins de ma résidence.

J'achète du papier FSC et/ou recyclé

J'ai écrit une lettre au maire de ma commune afin qu'il prenne exemple sur la ville de Rennes et qu'il bannisse les produits phytosanitaires.

 

 

Avez-vous des projets en cours à présenter à nos lecteurs ?
Si oui, lesquels ?


Eveiller les consciences au travers des conférences que j'anime mais aussi dans mon travail de conseil auprès des entreprises et collectivités, les engager dans des voies plus « vertes » de développement.

Je compte cette année m'attaquer à l'école primaire de mes enfants et faire en sorte qu'elle obtienne le label éco-école, si les enseignants sont partants...

Liste des archives

Utiliser l'eau de pluie à la maison

Avec de grandes citernes de récupération d'eau de pluie, on peut non seulement arroser le jardin mais aussi alimenter les chasses d'eau et la machine à laver dans la maison. Revue de détail du matériel et des précautions à prendre pour respecter la réglementation et conserver cette eau dans de bonnes conditions.


1,00 €
Des toilettes sèches à grande échelle ?

Si elles prêtent parfois à sourire, les toilettes sèches sont pourtant au coeur d’un enjeu d’envergure : celui de l’assainissement durable. Reportage en Allemagne.


1,00 €

Découvrez les auteurs des Editions Terre Vivante
Jean-Philippe Beau-Douëzy

Recherchez un auteur

Annonces

 

Déposez votre petite annonce

 

Espace publicité | Espace revendeurs | Faire un lien vers nous
© 2008 Terre vivante