Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris

Livres

Terre Vivante Livres - librairie - Livres

Laurence Baudelet

Laurence Baudelet, ethno-urbaniste, est chargée de mission au sein de l'association Graine de Jardins en Ile-de-France.

Pouvez-vous nous parler de votre parcours ? Comment s'articule votre vie d'écrivain avec votre vie tout court ? Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à l'écologie en général et aux thématiques que vous traitez en particulier ?

J'en suis venue à m'intéresser aux jardins collectifs au milieu des années 1990, lorsque j'ai cherché un terrain d'enquête pour la maîtrise d'ethnologie que je préparais.
Littéraire de formation, j'avais déjà passé plusieurs années sur les bancs de l'université en Lettres Modernes, je sentais alors que j'avais besoin de reprendre pied dans la réalité du monde qui m'entourait. D'où le choix de l'ethnologie et de la sociologie.

Le choix de mon terrain d'enquête s'est porté sur un square de Paris qui fêtait ses 100 ans. Les rapports entre nature et milieu urbain m'intéressaient particulièrement.
Ce petit square d'un hectare situé à Guy Moquet (17e arrdt) me montra tout l'intérêt de ces petits îlots de verdure pour différentes catégories de visiteurs : personnes âgées, adolescent(es), jeunes parents, actifs en recherche d'un lieu sympathique pour manger un sandwich.

Pourtant manquait une dimension essentielle, il n'était pas possible d'y jardiner soi-même, on ne pouvait que regarder le décor façonné par d'autres.

Peu de temps après, un séjour de 3 mois à Berkeley, près de San Francisco, me mit en contact avec les « community gardens », ces jardins de proximité où l'on vient cultiver et rencontrer ses voisins, participer à des repas de quartier ou des démonstrations de compostage.

Rentrée en France, je cherchais un équivalent. La rencontre avec la responsable du programme Environnement de la Fondation de France en 1996 me mit sur la voie. Le long stage que j'y fis me permit d'y rencontrer des associations comme Les Jardins d'Aujourd'hui, Chantier Nature ou les Jardins « Cultivons la Solidarité »  qui revisitaient le modèle des jardins collectifs en y ajoutant des préoccupations d'ordre environnemental, social et citoyen.

De là, je me suis investie dans le réseau naissant du Jardin dans Tous Ses Etats dont je suis toujours membre.
En 1997, j'ai repris des études pour devenir urbaniste, ce qui m'a donné une nouvelle opportunité de réfléchir aux rapports ville-nature mais sous un autre angle.

J'ai travaillé ensuite plusieurs années comme consultante dans le domaine des jardins collectifs et de l'éco-citoyenneté, ce qui m'a amenée à réaliser des études pour différents organismes, notamment la Ville de Paris pour qui j'ai conçu le programme Main Verte.

J'ai co-fondé en 2001, l'association Graine de Jardins qui représente le réseau du Jardin dans Tous Ses Etats en Ile-de-France et dont je suis maintenant salariée.

Parallèlement, j'ai toujours gardé une activité d'écriture et de réflexion, d'échanges aussi avec des chercheurs de sciences sociales en participant à des séminaires, des colloques... Cela me permet de prendre du recul et de transmettre la mémoire d'expériences qui peuvent féconder d'autres territoires.

Je publie des articles dans des revues spécialisées comme les 4 Saisons du jardin bio, Urbanisme, POUR, la Grande Oreille.
J'ai écrit aussi des contributions dans des ouvrages traitant de jardinage écologique (Jardins Ecologiques d'Aujourd'hui à Terre vivante), de politique (L'Autre Campagne, La Découverte) et d'urbanisme (Nouveaux Paris - Picart/Pavillon de l'Arsenal).

Je suis co-auteure avec Frédérique Basset et Alice Le Roy, du livre « Jardins partagés » qui a paru en 2008 aux éditions Terre vivante.

Pour chacun des livres écrits à Terre vivante, quelle a été votre motivation pour le sujet ?
Les sujets correspondaient à mes préoccupations et à ce que je connaissais.

Quelles ont été les expériences qui vous ont permis de nourrir les thèmes abordés ? Mon expérience de l'accompagnement de projet de jardins partagés; mon implication dans différents réseaux associatifs.

Etre édité par Terre vivante, cela a peut-être pour vous un sens particulier ?
Terre vivante fait partie depuis l'origine du réseau du Jardin dans Tous Ses Etats. J'ai publié dans la revue des « 4 Saisons du jardin bio », il me semblait naturel de m'adresser à Terre vivante pour la publication du livre sur les jardins partagés.

Que ce soit dans les gestes quotidiens de votre vie professionnelle ou de votre vie personnelle, pouvez-vous nous donner quelques exemples de ce que vous faites en matière d'écologie?
J'habite à Paris, je me déplace uniquement à vélo et en transports en commun. Je suis adhérente d'une Amap qui est approvisionnée par un maraîcher bio situé à la limite de l'Ile-de-France et de la Picardie.
Une partie de mon travail au quotidien consiste à donner des conseils à des habitants pour qu'ils acquièrent des notions de base du jardinage écologique.

Découvrez les auteurs des Editions Terre Vivante
Editions Terre Vivante – Auteur – Noak /  Le Bar Floréal Noak / Le Bar Floréal

Recherchez un auteur

Annonces

 

Déposez votre petite annonce

 

Espace publicité | Espace revendeurs | Faire un lien vers nous
© 2008 Terre vivante