Diminuer la taille de la police (x-small).Augmenter la taille de la police (medium).Augmenter les contrastes en inversant les couleurs. La mise en forme courante correspond à celle par défaut.Imprimer ce document.Ajouter aux favoris

Nos auteurs, formateurs, illustrateurs, ...

Terre Vivante Livres - Kiosque Magazine - Nos auteurs, formateurs, illustrateurs, ...

Editions Terre Vivante - Auteur - Philippe Bovet

Philippe Bovet

Journaliste et photographe, Philippe Bovet est spécialisé en environnement et notamment en habitat et urbanisme écologiques. Passionné par les écoquartiers, Philippe Bovet a fondé dès 2005 l’Association des Amis de l’EcoZAC de la Place de Rungis (Paris - 13ème), association grâce à laquelle le premier éco-quartier parisien verra le jour. Philippe a collaboré aux revues "La maison écologique" (Rénovation écologique, chauffage aux granulés, maison passive, démarche négawatts), à "Systèmes solaires" et "Architecture à vivre". Il travaille actuellement pour le "Monde diplomatique", Ecologik, l'Age de Faire... ainsi que pour la presse suisse francophone et germanophone.

 


 

Philippe Bovet, vous êtes né au début des années soixante, comment en êtes-vous venu à vous intéresser à l'écologie en général, et plus spécifiquement aux écoquartiers, le sujet dont vous traitez dans votre dernier livre ?

J'ai connu en tant que jeune adolescent la première vague écologique des années soixante-dix, l'engouement pour les énergies renouvelables et l'espoir d'un monde vraiment différent. Mes études ne m'ont pas porté dans cette direction, mais j'y suis revenu indirectement via le journalisme et ma curiosité personnelle. Etant franco-suisse ayant fait des études en Allemagne, je connais bien le contexte environnemental d'outre-Rhin et l'engouement pour des solutions énergétiques et urbanistiques autres.

 

 

Pour chacun de vos livres, publié par Terre vivante, quelle a été votre motivation pour le sujet ?
Quelles ont été les expériences qui vous ont permis de nourrir les thèmes abordés ?



Mon livre sur les écoquartiers m'a permis de mettre noir sur blanc ce que j'avais appris et compris lors de différents reportages, et surtout de compiler l'expérience forte vécue par la création de l'association des Amis de l'EcoZAC. Cette expérience a été une plongée dans la réalité politique parisienne, parfois d'autant plus difficile qu'il s'agissait de travailler avec un monde politique qui méconnait les questions d'énergie et d'environnement, et sait rarement écouter ou concerter.

Concernant l'ouvrage "Bâtiments performants", ma motivation a été double.
D'abord avoir le plaisir de travailler avec Olivier Sidler, l'un des meilleurs connaisseurs des questions énergie et bâtiment en Europe. Ensuite pouvoir faire part de ces réalisations exemplaires au grand public, montrer par là-même que le changement nécessaire en matière énergétique est réalisable et que des maîtres d'ouvrages non spécialistes de ces questions peuvent réussir des bâtiments exemplaires.

 

Etre édité par Terre vivante, cela a peut-être pour vous un sens particulier. Si oui, pouvez-vous nous en parler ?


C'est faire aboutir une certaine logique jusqu'à la fabrication même du livre (choix du papier, des encres, lieu de fabrication ... ). Cette réflexion environnementale est présente tout au long de l'écriture d'un livre, puisque je choisis mes sujets en priorisant le maximum de déplacements en transports en commun ou avec une voiture de location.

 

 

Que ce soit dans les gestes quotidiens de votre vie professionnelle ou de votre vie personnelle, pouvez-vous nous donner quelques exemples de ce que vous faites en matière d'écologie qui pourrait intéresser nos lecteurs ?


J'ai toujours essayé de laisser les endroits où j'ai habité dans un meilleur état énergétique et environnemental que celui dans lequel je les ai trouvés (isolation, meilleurs vitrages, solaire thermique, chauffage au bois...).

 


Avez-vous des projets en cours à présenter à nos lecteurs ? Si oui, lesquels ?


J'encadre des groupes qui viennent visiter Fribourg ou Bâle, ces deux villes séparées de seulement 70 km et très engagées sur les questions environnementales. Sinon, je m'intéresse à titre personnel aux questions d'habitat et j'habite dans une maison qui fut la première rénovation Minergie (norme suisse de faible consommation d'énergie dans l'habitat) du canton de Bâle-Ville et qui fonctionne 100% aux énergies renouvelables. Je suis à l'initiative de la fondation de l'association bâloise Greenhattan, qui demande, sur une vaste friche à bâtir en bord de Rhin (Rhein en allemand), de créer non pas un Rheinhattan, comme le propose la municipalité, mais un Greenhattan, soit un écoquartier exemplaire (voir http://greenhattan.ch, site en allemand).

Voir aussi : http://www.bovet-energie.ch/fr (site bilingue)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Crédits photos : P. Bovet - Visites de groupe à Fribourg en Brisgau et à Bâle.

Liste des archives

Energie grise : détruire ou rénover ?

On dit qu'en matière énergétique, il vaut mieux démolir un vieux bâtiment et en reconstruire un neuf. Rien n'est moins sûr si on prend en compte l'énergie grise. Explications...


1,00 €
Espace publicité | Espace revendeurs | Faire un lien vers nous
© 2008 Terre vivante